Mon dernier livre

Découvrez le nouveau livre de Sylvain Didelot...

mercredi 4 février 2015

Vos pensées sont des propositions divines

Bonjour, Allez, on continue notre voyage dans le temps avec un deuxième message clef reçu le 16 01 2011 avec mon ami Sylvain Du Boullay.
Bien que reçu en 2011 , et avec la vision du temps des guides, ont s'apercevra que ce message a été perçu à cet époque pour être entendu MAINTENANT, 4 ans plus tard.... les jeux du ciel sont ainsi fait dans la perfection...

_______________________________________

Vos pensées sont des propositions divines

« Ah, mes amis, nous sommes heureux de vous voir à nouveau tous deux réunis aujourd'hui.

Nous sommes heureux, à nouveau, de nous unir à vos deux énergies.

Nous tenons à exprimer ce que vous appelleriez de la gratitude envers votre choix, envers le chemin que vous avez décidé de parcourir ensemble, tous deux, et le restant de l’univers désormais. Le choix conscient est fait maintenant d’accéder à la multitude des possibilités qui peuvent vous être offertes en conscience, en confiance. Nous allons aujourd’hui donner un enseignement qui a déjà été donné, mais qui grâce aux nouvelles énergies développées par votre acceptation, par le « oui » que vous avez prononcé, prend désormais une nouvelle couleur, un nouvel aspect.

Certains d’entre vous sont de plus en plus en conscience liés à leur divinité. Nous avons désignés Sylvain (les deux Sylvains) comme étant capables, comme d’autres, de se relier à la divinité.

Ils le font de manière totalement inconsciente mais cela EST. Ils sont comme catalyseurs de cette énergie, comme beaucoup d’entre vous l’êtes. Beaucoup d’entre ceux qui ont prononcés le « OUI » divin peuvent maintenant relier ou être relié.

Quelle est l’importance de cet échange conscient ?

Vous le savez, de notre point de vue aucune attitude n’est plus juste ou néfaste qu’une autre. Aucun choix n’est plus juste ou néfaste qu’un autre. Ce que nous savons, c’est que l’amour, la paix, sont notre état premier. Beaucoup d‘entre vous ne sont pas en paix, pas en paix avec ce qu’ils croient être, pas en paix avec la personnalité. Oh, nous avons exprimé par bien des messages à travers Sylvain que vous n’êtes pas cette personnalité mais la Divinité bien sûr, S’exprimant . Mais voilà le message de ce jour : la divinité s’exprime à travers vous et vous vous exprimez à travers la divinité.
Nous tenons à expliquer cela aujourd’hui, brièvement, mais suffisamment clairement pour que cela soit compris.

Vous pensez mes chers amis. Vous pensez penser, mais d’où viennent ces pensées ? Qui vous donne ces pensées ? Certains d’entre vous répondront « c’est l’ego au travers du filtre des croyances et de la personnalité » . Hé bien sachez que .. c’est vrai !.. mais ça ne l’est plus ! (rire)

Votre personnalité s’exprime encore, bien sûr. Vous apprenez à la connaître. Certains même utilisent des outils qu’ils appellent une « psychanalyse » pour connaître cette personnalité, pour comprendre son fonctionnement, pour vouloir la modifier. Cependant, vous n’êtes plus cette personnalité. L’ego s’efface de plus en plus. Vous expliquer pourquoi cet ego s’efface sera l’objet d’un autre message où nous expliquerons que c’est la disparition du temps lui-même qui provoque la disparition de votre ego, la disparition de la suprématie de la personnalité. C’est pour cela que, pour en revenir à vos pensées, nous tenons à vous dire que, elles sont divines, elles sont de Dieu Lui-même.

Ces pensées sont comme des propositions. Vivez cela désormais comme une proposition.

Je m’explique : Quand dans votre tête, vous entendrez : « Je suis malade », bien sûr cela correspondra à ce que pense la personnalité. Mais avec le « oui » que nous avons prononcé, avec notre descente sur vous, notre intégration à l’intérieur et à l’extérieur de vous, vous pouvez accepter ou non chacune de vos pensées comme étant un choix, une proposition. Ainsi, lorsque vous penserez : « Je suis malade », vous pourrez dire « oui » ou « non » !

Cela a un impact très très fort. Dire « non » ne signifie pas « je renie la maladie ». Dire non signifie « ce n’est pas mon choix de vision ». Je ne choisis pas cette vision, non dans le sens « je m’y oppose », encore une fois, mais dans le sens : « Ce n’est pas la vision que je choisis ». « Je sais que je ne suis pas malade. Donc quand je dis « je suis malade », ce n’est que la conclusion d’une observation de quelque chose qui n’existe pas . De même qu’en voyant un objet, vous concluez que cet objet a une existence en fonction de ce que vous avez vécu. C’est ce même vécu et cette même expérience des croyances qui vous font dire que vous êtes dans un état ou un autre. Mais rappelez-vous, nous l’avons dit, vous vivez dans le moment présent et vous pouvez, dans le moment présent, faire des choix à chaque seconde. Ainsi, ce que nous vous demandons par ce message, c’est pour chacune de vos pensées troublantes - ou joyeuses - de dire une sorte de « oui, je prends » ou « non, je ne prends pas ».

Faites cela de la manière la plus neutre possible, en PAIX, comme si vous preniez la décision - et c’est le cas - avec Dieu lui-même. « Je suis malade. OK, j’accepte de traverser cette visibilité », ou dites : « non, pas cela » .

Alors, nous insistons, parce que nous avons pris cet exemple volontairement, pour dire qu’il n’est pas question de dire un « non » qui s’oppose à ce qui est, c'est-à-dire à l’apparence de la maladie. Il s’agit d’un non qui signifie - comme un test sur la divinité - que vous reconnaissez que cela n’existe pas. « Je suis malade, non ! », ça ne signifie pas « je refuse la maladie, je ne veux pas la maladie », cela veut dire « Je ne suis pas malade, ce que JE SUIS n’est pas malade ». A force de faire ces choix « oui » et « non », eh bien vous allez petit à petit vous rapprocher de nous, petit à petit prendre conscience de ce qu’est la Divinité.

Vous allez reformer vos habitudes de penser et ainsi vous approcher, totalement, de CE QUE vous ETES déjà, par tous ces « oui » et « non » quotidiens. La loi d’équilibre, la loi du libre arbitre sont celles du monde visible. Utiliser ce libre arbitre en conscience avec Nous - vous le savez - a fait que le temps s’efface. Chacun de vos choix sera visible de plus en plus rapidement. En disant non à une maladie, cela ne signifie pas que vous allez la traverser, cela signifie que vous reconnaissez son aspect inexistant. Dès lors, la maladie viendra de moins en moins à vous, car vous reconnaitrez sa non réalité. Elle ne peut plus avoir d’impact visible, par votre choix, par votre volonté et ainsi ne se présentera pas. Si elle est là, elle correspond toujours à un de vos choix. Alors écoutez vos pensées comme étant des choix à accepter ou à refuser, encore une fois.

Toutes vos pensées sont divines. Elles viennent donc toutes de la source qui vous fait des propositions. Le filtre de l’ego se contente d’amener ces choix comme s’ils étaient les vôtres.

Ce n’est pas le cas. Pensez à l’aspect positif que cela peut vous apporter dans votre vie, car si une pensée en vous apparaît en disant : « Est-ce que je désire être en pleine santé, est-ce que je désire être riche, est ce que je désire être heureux ? », prononcez un grand « OUI » devant ces pensées, en vous disant qu’il s’agit là d’une proposition de Dieu et que Dieu ne fait pas des propositions au hasard. Vivez cet aspect de vous-même, car maintenant il est possible.

Il a été rendu possible PAR vous, il est possible EN vous. L’Esprit bénit et inonde de sa lumière chacun de vos instants. Bienvenue à vous êtres nouveaux qui, à nouveau, prenez conscience et confiance de votre pouvoir créateur et d’interprétation de ce monde en union avec l’Unité.

Ainsi soit-il, selon la volonté divine ET la vôtre.

(Reçu par Sylvain Didelot avec Sylvain du Boullay le 7 janvier 2011

Photo : Bonjour, Allez, on continue notre voyage dans le temps avec un deuxième message clef reçu le 16 01 2011 avec mon ami Sylvain Du Boullay.
Bien que reçu en 2011 , et avec la vision du temps des guides, ont s'apercevra que ce message a été perçu à cet époque pour être entendu MAINTENANT, 4 ans plus tard.... les jeux du ciel sont ainsi fait dans la perfection...

_______________________________________

Vos pensées sont des propositions divines

« Ah, mes amis, nous sommes heureux de vous voir à nouveau tous deux réunis aujourd'hui.

Nous sommes heureux, à nouveau, de nous unir à vos deux énergies.

Nous tenons à exprimer ce que vous appelleriez de la gratitude envers votre choix, envers le chemin que vous avez décidé de parcourir ensemble, tous deux, et le restant de l’univers désormais. Le choix conscient est fait maintenant d’accéder à la multitude des possibilités qui peuvent vous être offertes en conscience, en confiance. Nous allons aujourd’hui donner un enseignement qui a déjà été donné, mais qui grâce aux nouvelles énergies développées par votre acceptation, par le « oui » que vous avez prononcé, prend désormais une nouvelle couleur, un nouvel aspect.

Certains d’entre vous sont de plus en plus en conscience liés à leur divinité. Nous avons désignés Sylvain (les deux Sylvains) comme étant capables, comme d’autres, de se relier à la divinité.

Ils le font de manière totalement inconsciente mais cela EST. Ils sont comme catalyseurs de cette énergie, comme beaucoup d’entre vous l’êtes. Beaucoup d’entre ceux qui ont prononcés le « OUI » divin  peuvent maintenant relier ou être relié.

Quelle est l’importance de cet échange conscient ?

Vous le savez, de notre point de vue aucune attitude n’est plus juste ou néfaste qu’une autre. Aucun choix n’est plus juste ou néfaste qu’un autre. Ce que nous savons, c’est que l’amour, la paix, sont notre état premier. Beaucoup d‘entre vous ne sont pas en paix, pas en paix avec ce qu’ils croient être, pas en paix avec la personnalité. Oh, nous avons exprimé par bien des messages à travers Sylvain que vous n’êtes pas cette personnalité mais la Divinité  bien sûr, S’exprimant . Mais voilà le message de ce jour : la divinité s’exprime à travers vous et vous vous exprimez à travers la divinité.
Nous tenons à expliquer cela aujourd’hui, brièvement, mais suffisamment clairement pour que cela soit compris.

Vous pensez mes chers amis. Vous pensez penser, mais d’où viennent ces pensées ? Qui vous donne ces pensées ? Certains d’entre vous répondront « c’est l’ego au travers du filtre des croyances et de la personnalité » . Hé bien sachez que .. c’est vrai !.. mais ça ne l’est plus ! (rire)

Votre personnalité s’exprime encore, bien sûr. Vous apprenez à la connaître. Certains même utilisent des outils qu’ils appellent une « psychanalyse » pour connaître cette personnalité, pour comprendre son fonctionnement, pour vouloir la modifier. Cependant, vous n’êtes plus cette personnalité. L’ego s’efface de plus en plus. Vous expliquer pourquoi cet ego s’efface sera l’objet d’un autre message où nous expliquerons que c’est la disparition du temps lui-même qui provoque la disparition de votre ego, la disparition de la suprématie de la personnalité. C’est pour cela que, pour en revenir à vos pensées, nous tenons à vous dire que, elles sont divines, elles sont de Dieu Lui-même.

Ces pensées sont comme des propositions. Vivez cela  désormais  comme une proposition.

Je m’explique : Quand dans votre tête, vous entendrez : « Je suis malade », bien sûr cela correspondra à ce que pense la personnalité. Mais avec le « oui » que nous avons prononcé, avec notre descente sur vous, notre intégration à l’intérieur et à l’extérieur de vous, vous pouvez accepter ou non chacune de vos pensées comme étant un choix, une proposition. Ainsi, lorsque vous penserez : « Je suis malade », vous pourrez dire « oui » ou « non » !

Cela a un impact très très fort. Dire « non » ne signifie pas « je renie la maladie ». Dire non signifie « ce n’est pas mon choix de vision ». Je ne choisis pas cette vision, non dans le sens « je m’y oppose », encore une fois, mais dans le sens : « Ce n’est pas la vision que je choisis ». « Je sais que je ne suis pas malade. Donc quand je dis « je suis malade », ce n’est que la conclusion d’une observation de quelque chose qui n’existe pas . De même qu’en voyant un objet, vous concluez que cet objet a une existence en fonction de ce que vous avez vécu. C’est ce même vécu et cette même expérience des croyances qui vous font dire que vous êtes dans un état ou un autre. Mais rappelez-vous, nous l’avons dit, vous vivez dans le moment présent et vous pouvez, dans le moment présent, faire des choix à chaque seconde. Ainsi, ce que nous vous demandons par ce message, c’est pour chacune de vos pensées troublantes - ou joyeuses - de dire une sorte de « oui, je prends » ou « non, je ne prends pas ».

Faites cela de la manière la plus neutre possible, en PAIX, comme si vous preniez la décision -  et c’est le cas - avec Dieu lui-même. « Je suis malade. OK,  j’accepte de traverser cette visibilité »,  ou dites : « non, pas cela » .

Alors, nous insistons, parce que nous avons pris cet exemple volontairement, pour dire qu’il n’est pas question de dire un « non » qui s’oppose à ce qui est, c'est-à-dire à l’apparence de la maladie. Il s’agit d’un non qui signifie -  comme un test sur la divinité - que vous reconnaissez que cela n’existe  pas. « Je suis malade, non ! », ça ne signifie pas « je refuse la maladie, je ne veux pas la maladie », cela veut dire « Je ne suis pas malade, ce que JE SUIS n’est pas malade ». A force de faire ces choix « oui » et « non », eh bien vous allez petit à petit vous rapprocher de nous, petit à petit prendre conscience de ce qu’est la Divinité.

Vous allez reformer vos habitudes de penser et ainsi vous approcher, totalement, de CE QUE vous ETES déjà, par tous ces « oui » et « non » quotidiens. La loi d’équilibre, la loi du libre arbitre sont celles du monde visible. Utiliser ce libre arbitre en conscience avec Nous - vous le savez - a fait que le temps s’efface. Chacun de vos choix sera visible de plus en plus rapidement. En disant non à une maladie, cela ne signifie pas que vous allez la traverser, cela signifie que vous reconnaissez son aspect inexistant. Dès lors, la maladie viendra de moins en moins à vous, car vous reconnaitrez sa non réalité. Elle ne peut plus avoir d’impact visible, par votre choix, par votre volonté et ainsi ne se présentera pas. Si elle est là, elle correspond toujours à un de vos choix. Alors écoutez vos pensées comme étant des choix à accepter ou à refuser, encore une fois.

Toutes vos pensées sont divines. Elles viennent donc toutes de la source qui vous fait des propositions. Le filtre de l’ego se contente d’amener ces choix comme s’ils étaient les vôtres.

Ce n’est pas le cas. Pensez à l’aspect positif que cela peut vous apporter dans votre vie, car si une pensée en vous apparaît en disant : « Est-ce que je désire être en pleine santé, est-ce que je désire être riche, est ce que je désire être heureux ? », prononcez un grand « OUI » devant ces pensées, en vous disant qu’il s’agit là d’une proposition de Dieu et que Dieu ne fait pas des propositions au hasard. Vivez cet aspect de vous-même, car maintenant il est possible.

Il a été rendu possible PAR vous, il est possible EN vous. L’Esprit bénit et inonde de sa lumière chacun de vos instants. Bienvenue à vous êtres nouveaux qui, à nouveau, prenez conscience et confiance de votre pouvoir créateur et d’interprétation de ce monde en union avec l’Unité.

Ainsi soit-il, selon la volonté divine ET la vôtre.

(Reçu par Sylvain Didelot avec Sylvain du Boullay le 7 janvier 2011

Aucun commentaire: