Mon dernier livre

Découvrez le nouveau livre de Sylvain Didelot...

vendredi 25 septembre 2015

Michael 22 09 2015

JE SUIS MICHAEL
L’énergie de ce mois vous a été décrite comme perturbante voir dangereuse. Je tenais a exprimer qu'il n'en est rien de notre point de vue. Si l'accélération des "circonstances" de votre retour est effective par la mise en place de cristaux dans votre structures et dans le vaisseau Terre. Celà ne fait en fait que stabiliser votre environnement et non le détruire.
J'aimerais faire avec vous cette analogie, vous donnez de l'ampleur, plus de reconnaissance de votre âme et de vos capacités par un effet vibratoire sur la planète. C'est un peu comme lorsque vous avez un pendule en main, plus le mouvement prends de l'ampleur et plus la vitesse augmente pour faire un tour plus vite. C'est comme sur vos anciens disques , si vous placez un personnage au centre , il semblera tourner simplement, si vous le placer à l’extrémité, bien que faisant autant de tour à la minute, vous verrez une vitesse plus grande et en même temps, il va subit une force qui le pousse à l'extérieur, une force centrifuge.
Voilà ce que vous vivez en ce mois de septembre, la force centrifuge des vibrations. Alors que votre "cerveau" tourne toujours aussi lentement, votre cœur et les énergies en votre corps augment en fréquence vibratoire des informations qui lui sont donnés.
Alors, durant cette période, vous pourriez être plus sensible ou fragile qu'à l'habitude. Appelez nous, placez autour de vous des colonnes de lumières pour vous stabiliser. Bientôt vous serez alignés à cette fréquence en augmentation et alors vous vous mettrez à comprendre plus facilement votre environnement. Ce qui parait complexe aujourd'hui sera pour vous comme une simple vérité que vous portiez en vous depuis toujours.
Restez en Paix, restez centré sur QUI vous êtes chers maîtres.
Restez conscient de la divinité agissant à travers vous et ne donnez pas de crédits aux catastrophe mais bien à votre propre transformation en cours.
Nous sommes en Paix, Toujours

Aucun commentaire: